Programme    

Palestine/Israël

Mission découverte 2022

Menu


04/06/2022

AFPS Alsace

   

C’est à 9:00 que, valise empilée dans le mini bus, notre journée commença

Nous quittons Nazareth et le territoire occupé Israélien pour la région de Tulkarem.

Nous voilà en Cisjordanie.

     Ce matin c’est Mona et Fayez que nous rencontrons, deux paysans aux histoires poignantes.
      

Que ce soit en grandissant dans un camps pour Mona, ou emprisonner pour Fayez c’est après leur mariage qu’il ont continué ensemble à lutter pour leurs terres Palestiniennes.

En effet nous pouvons donner en exemple le jour où un bulldozer est venu détruire les terres, Faiez s’y étant opposés s’est presque retrouvé ensevelis pas la terre qui se retourne ! Pousser par les dernières espoir, Mona pris de la terre en main pour seul arme avant de la lancer dans les yeux du conducteur fou

 

Notre couple, est resté toute la journée, avant d’être récupéré par la famille pour un peu de repos.

Le lendemain matin, ils ont retrouvé leurs terres, avec des soldats israéliens. Fayez après avoir essayé de discuter avec les soldats du s’enfuir, alors que l’ordre de le capturer retentit

 

.Remplis d’émotions , nous avons repris la route cette fois-ci pour nous rendre à l'invitaion de Mona dans s masion familiale pour le rapas.

Puis, nous avons repris la route. <nous nous sommes arretés cinq minutes sur les hauteurs de cette ville pour y apercevoir le camp militaire ainsi que le mur qui sépare Israël de la Palestine.

Mur que nous sommes allé voir de plus prêt, en constatant les maisons démolies et littéralement coupées en deux pour la construction du mur

Le mur et le checkpoint de Tulkarem               Le mur qui coupe les maiosns en deux...

 

Chargés d’histoires et d’émotions nous déposons nos valises à Naplous

.Naplouse est la ville également appelé « Petit Damas » « Petit Alep » c’est l’une des villes les plus résistante après Jenine!

A la fin de 19eme siècle, Naplouse devient un des foyers politiques du mouvement nationaliste arabe. Son engagement dans la lutte contre le colonialisme et l'occupation lui vaut le surnom de «Jetei en-Nar » (la Montagne de Feu). En 1995, Naplouse est devenue une ville autonome palestinienne située en zone A mais une ville cernée de colonies juives. Quant à la situation économique de la ville qui compte de nombreuses petites manufactures (mobilier, matériaux de construction, savonneries, récupération de ferrailles et recyclage, etc.), elle reste soumise à deux contraintes : les restrictions israéliennes à l'exportation et la dépendance vis à vis du marché
Son fort engagement dans la résistance lui vaut, depuis l'Intifada AlAqsa, le titre donné par les Israéliens de capitale du terrorisme.