Campagne d'adhésion 2022

Bulletin d'adhésion

Retour

Le mot de la Présidente

 

 

Aux adhérents

AFPS Alsace

le 29/01/22

Cer(e)s ami(e)s,

Il me faut avouer qu’il m’est difficile de vous souhaiter une bonne année 2022…

Difficile parce que depuis deux ans, maintenant, le virus est entré par effraction dans nos vies, trainant derrière lui son lot de peines, de chagrin et de mal-être. Nous sortons lassés et changés de cette période, pendant laquelle il nous a fallu apprendre à vivre avec nos peurs et nos doutes.

Alors, me direz-vous, où et comment trouver, dans ce désordre ambiant, la motivation, le courage de nous battre pour la paix et la liberté du peuple de Palestine ?

Peut-être parce qu’une soif de paix, réelle et durable, dans le monde et pour le peuple de Palestine, une paix fondée sur l’application du droit international et des Droits de l’Homme nous unit. Peut-être parce que, comme le dit si bien Darwish, « nous essayons d’élever l’espoir comme on élève un enfant » et que, définitivement, nous ne nous résignons pas à voir les droits du peuple de Palestine bafoués.

Dure période passée, dure période à venir… Mais nous ne baissons pas les bras et nous sommes bien décidés à remplir la mission qui est la nôtre : agir en tant que citoyens français, que citoyens européens, pour faire cesser la complicité du gouvernement français et de l’Union Européenne avec le régime d’apartheid, d’occupation et de colonisation d’Israël.

Et n’ayez crainte, le travail ne manque pas !

  • En 2020 nous avons gagné la bataille du droit d’expression, la bataille du droit à la campagne BDS.

  • La CEDH a condamné l’Etat français et légitimé la campagne Boycott, Désinvestissement, Sanctions après onze années d’un long combat mené avec les « 12 de Mulhouse ».

  • En 2021 les requérants ont introduit une requête auprès de la Cour de cassation en vue de l’annulation de la condamnation pour discrimination et antisémitisme.

  • En 2022, très exactement le 10 février, se tiendra l’audience tant attendue. Après une première victoire, croisons les doigts et ayons confiance !

Notre programme de coopération va bon train et déjà une nouvelle tranche de travaux a été engagée à Beit Dajan pour la poursuite de la bataille pour l’eau menée par les villageois.

D’autres projets sont en cours et nous ne manquerons pas de vous en informer pour qu’à votre tour vous puissiez communiquer sur ces questions et expliquez que toutes les actions de coopération sont menées dans le but de résister à la politique d’apartheid et de vol des terres menée par Israël. Aidez-vous des informations que vous trouverez sur notre site www://afps-alsace.com.

Nous vous proposerons des actions de formations, d’informations, des séances de cinéma. A travers le débat nous partagerons et consoliderons, ensemble, nos connaissances sur la situation en Palestine. Les membres du Conseil d’Administration sont en plein travail de préparation de ces événements. Il va de soi que si vous désirez y participer vous serez les bienvenus.

Mais surtout, 2022 sera l’année de l’ICE pour l’interdiction des produits des colonies. Et là, mes ami(e)s, nous avons besoin de vous toutes et tous pour ouvrir une brèche dans le mur de l’apartheid et donner sens au S de Sanctions de la campagne BDS !

Je vous explique rapidement : une Initiative Citoyenne Européenne permet à un groupe de 7 citoyens de 7 Etats membres différents de demander à la Commission européenne de prendre des mesures spécifiques dans son champ de compétences. Si l’initiative recueille 1 million de soutiens, la Commission est obligée d’examiner sérieusement les suites à donner à cette demande.

Après deux refus d’enregistrement de cette demande par la Commission européenne en 2019, la Cour de Justice de l’Union Européenne a condamné la Commission pour ne pas avoir suffisamment motivé son refus. Le 8 septembre 2021 la Commission européenne, retoquée, a publié sa décision d’enregistrer l’Initiative Citoyenne Européenne pour l’interdiction des produits des colonies.

C’est une première victoire !

Mais là aussi la bataille ne fait que commencer. En effet, il nous faut relever le défi du million de signatures dans au moins sept états membre de l’Union Européenne. Et croyez-moi, même si nous restons chez nous pour ce faire, la tâche est d’ampleur : l’AFPS a un objectif de plus de 200 000 signatures en France.

A nous, AFPS Alsace, de relever nos manches et d’affûter nos stylos, pardon, nos claviers d’ordinateur…

Et enfin, l’événement incontournable de l’année 2022, que nous attendons toutes et tous, les 20 ans de l’AFPS Alsace, aura lieu le 5 novembre. Une journée consacrée à la Palestine, ponctuée par un repas palestinien et clôturée par une pièce de théâtre présentée par une jeune troupe française qui a vécu à Wadi Fukin. Surtout réservez, d’ores et déjà, cette date du samedi 5 novembre dans vos agendas.

Bien sûr, l’année 2022, Covid ou pas Covid, sera ponctuée de différentes manifestations, actions, interventions que je n’ai pas évoquées ici. Vous vous doutez bien que je n’allais pas vous resservir le document d’orientation de l’AG du       4 septembre dernier. Néanmoins, je vous encourage à réviser…

Que de pain sur la planche, que de temps à consacrer et d’énergie à dépenser pour que nos amis, là-bas, à l’Orient de la Méditerranée, connaissent un jour une vie de paix et de justice.

D’aucuns diront de nous que nous sommes des utopistes. Peut-être… Mais je crois que, posément et avec indulgence, nous pouvons leur répondre par la voix d’Eduardo Galéano (Las palabras andantes, 1993)* :

« Elle (l’utopie) est à l’horizon. Je m’approche de deux pas, elle s’éloigne de deux pas. J’avance de dix pas et l’horizon s’enfuit dix pas plus loin. J’aurai beau avancer, jamais je ne l’atteindrai.

A quoi sert l’utopie ? Elle sert à cela : à cheminer. »

Alors ensemble, en 2022, comme nous le faisons depuis 20 ans bientôt, cheminons, avançons et apportons notre pierre à l’édifice pour le retrait immédiat des troupes d’occupation et l’arrêt de la colonisation ; pour le retour des réfugiés palestiniens et la levée du blocus de Gaza ; pour la fin du régime d’apartheid et l’égalité des droits de tous les citoyens, dans les territoires occupés et en Israël ; pour que des sanctions soient appliquées à l’Etat d’Israël ; pour une paix durable qui permettra au peuple de Palestine d’inventer son avenir.

Cordialement et solidairement.

Mireille Pelka

Présudente

 

 
Haut de page :: Liens :: Contactez-nous :: Adhésion :: Faire un don :: Mentions légales